axones et autres propagations saltatoires

ce blog est un lien entre mes neurones et ses lecteurs

020211

Somewhere

pitch : Johnny Marco (Stephen Dorff - fantastique), acteur à la dérive et dépressif malgré une gloire cinématographique et donjuanesque, est "réveillé" par sa fille Cléo (Elle Fanning - rayonnante et éblouissante).

Sophia Coppola est une esthète et l'approche résolument minimaliste de son 4e film nous interpelle.

Certains reprocheront que la vacuité de son personnage est à l'image de son dernier opus hippie-chic trendy. Peu importe.

Sofia Coppola filme avec merveille l'ennui et la mélancolie (voir aussi ses 3 premier films - Virgin Suicide/Lost in translation/Marie-Antoinette) qu'elle accompagne d'une bande son savamment choisie.

Sofia Coppola filme avec grâce et talent le temps suspendu, les instants précieux, la relation magique qui unie tout père et sa fille.

Somewere n'est pas le moins réussi de ses 4 films mais le plus épuré et certainement le plus abouti.

 

Posté par @m à 08:08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire